En bref, Christophe Héral

De plus en plus de médias généralistes possèdent leur petit recoin geek, Libération a depuis longtemps le site Ecrans sous son aile, Le Monde semble miser de plus en plus sur Pixel. La chaîne de télévision Arte a quant à elle lancé l’an dernier l’émission Bits (disponible en ligne uniquement). Cette sympathique émission hebdomadaire est réalisée par Joseph Vasconi avec Rafik Djoumi, ancien chroniqueur d’Arrêt sur images, aux textes. Les sujets abordés vont de la BD au cinéma en passant par les jeux vidéo avec l’envie d’aller au fond des choses en interviewant des historiens, psychologues et autres experts en tous genres. C’est intéressant, drôle, rythmé et chaque émission propose un mini-jeu pour débloquer des bonus plus ou moins coquasses en lien avec le sujet.

L’émission du 6 novembre traite de la musique de jeux vidéo et de ses particularités en laissant largement la parole à Christophe Héral.

 

raymanlegends_artworks_0004A l’image de ses compositions, Christophe Héral est un personnage haut en couleur qui est devenu ces dernières années une des figures majeures de la musique de jeux vidéo en France. Son partenariat avec Michel Ancel, le créateur de Rayman (ci-contre), l’a propulsé sur le devant de la scène avec des titres plébiscités par la critique comme Beyond Good & Evil (2003) ou Rayman Legends (2013).

 

Chez Christophe Héral, le panel des genres est vraiment très large, ce qui est idéal pour s’adapter aux diverses ambiances d’un jeu d’aventure aussi complexe que Beyond Good & Evil.

 

Comme il l’explique lui-même dans le reportage, la particularité de la musique de jeux vidéo est qu’elle a la possibilité de s’adapter aux actions du joueur. Dans certains passages de Rayman Legends, Christophe Héral et Michel Ancel ont exploré la situation inverse: c’est au joueur de suivre la musique, ici en l’occurrence une reprise de Black Betty.

 

A plusieurs reprises, les niveaux du jeu singent même la partition, comme par exemple dans cette merveilleuse reprise de Eye of the Tiger.

 

Cependant le travail de Christophe Héral ne se résume pas uniquement à la musique de jeux vidéos, il a débuté sa carrière en participant à plusieurs bandes son de films d’animation. Par exemple, le générique de Debout les zouzous, c’est lui! A l’occasion de sa participation au film L’Ondée de David Coquard-Dassault, Arte avait déjà brossé son portrait en 2009 dans l’émission Court-Circuit.

 

Pour finir, ce très joli court-métrage. N’hésitez pas à le regarder en plein écran.

 

La playlist de l’article est disponible ici.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s