En bref, Klaus Munzert

Cela fait maintenant une semaine que je peine à trouver le sommeil et que l’appétit me fait défaut. La conscience professionnelle m’aurait-elle quittée? Comment ai-je pu faire apparaître dans l’article sur Albert Einstein de tels artistes sans même citer leurs noms? Klaus, Angelo, Danny, pardonnez moi, j’ai failli à mon devoir. L’un des objectifs premiers de Tokoro Dokoro n’est-il pas de promouvoir la culture et le bon goût? Je me dois de corriger ce mauvais pas.

Dans l’article sur Einstein, j’avais donc (très) subtilement glissé un morceau de ce merveilleux groupe qu’est Silicon Dream. Pour rappel, voici le morceau en question.

 

Silicon Dream est un groupe allemand ayant à son actif un seul et unique album, Time Machine (1988). Les origines du groupe remontent au début des années 80, lorsque Klaus Munzert découvre Kraftwerk et Depeche Mode. Fortement impressionné, il se met au clavier et au sampler et commence à produire ses propres morceaux. Après sa rencontre avec les danseurs Angelo et Danny, il fonde Silicon Dream.

Malgré l’indubitable qualité de la performance, on notera une certaine redite dans les accessoires.

Dès le départ, l’idée est de faire de la « musique dansante avec des textes » avec une chorégraphie et des costumes recherchés. Les thèmes abordés ont souvent attrait à des personnalités célèbres comme Marcello Mastroianni, Albert Einstein ou encore Ludwig van Beethoven.

Saurez-vous reconnaître tous les morceaux de Beethoven présents dans Ludwig Fun ? 

Le morceau le plus réussi de la courte vie de Silicon Dream est sans doute Wunderbar.

La chanteuse, Mia Dori, est inconnue au bataillon…

Klaus Munzert s’occupait lui-même de la production de tous les morceaux et son travail très italo-disco sur Wunderbar est tout simplement « wunderbar ». On ignore la raison pour laquelle le groupe n’a jamais sorti de deuxième album. Marcello the Mastroianni était pourtant resté 14 semaines dans le top des ventes en Allemagne en 1987.

Par la suite Klaus Munzert s’est concentré sur la production, avec entre autres le duo K2 qu’il monta de toutes pièces au début des années 90.

 

Je pense que cela se passe de commentaire. Toujours est-il que Der Berg ruft resta pas moins de deux ans dans le top des ventes allemand. Aujourd’hui Munzert est à la tête de la boite de production 7daysmusic, on ignore ce que sont devenus Angelo et Danny.

 

Retrouvez l’indispensable playlist de l’article ici!

Une réflexion sur “En bref, Klaus Munzert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s