Comité pour l’amélioration de l’uniforme scolaire

Le 13 juin 2015, dans la ville de Yamato dans la préfecture de Kanagawa au Japon, certaines personnes dans l’assistance ont peut-être senti venir le coup quand le groupe Seifuku Kojo Iinkai a annoncé qu’il allait interpréter une nouvelle chanson inédite. Ce qui est pratiquement sûr, c’est que le visage du représentant de la ville a dû se décomposer en entendant les paroles. En particulier le passage incitant à se débarrasser du parti politique actuellement au pouvoir au Japon, le PLD (Parti Libéral-Démocrate).

ski1

Seifuku Kojo Iinkai (ou SKI pour les intimes) est plus ou moins un OVNI dans le paysage musical japonais et en particulier parmi les groupes d’idols. Les idols (prononcé « aïdolou ») sont de très jeunes artistes, souvent mineures, à la carrière très médiatisée et gérée de main de maître par un producteur. Le système ressemble de loin à celui des girls ou boys band, mais présente une bien plus grande longévité. Il est habituel qu’une idol atteignant un âge jugé trop avancé (typiquement 25 ans) soit remplacée par une petite nouvelle. Les idols partant à la retraite profitent souvent de leur notoriété pour entamer des carrières solo à la télévision ou au cinéma. Grâce à ce système, certains groupes à succès comme AKB48 ou Morning Musume peuvent ainsi durer des années, voire des décennies.

musume

Le groupe Morning Musume en 1997 et en 2015. Il ne reste aucun des membres d’origines.

Parmi les groupes d’idol, SKI fait partie des doyens, ayant été fondé en 1992. Son nom signifie littéralement « Comité pour l’amélioration de l’uniforme scolaire » et la particularité du groupe est de n’être composé que de collégiennes, ou en tout cas de jeunes filles portant les très typiques uniformes japonais. Le groupe rencontre un certain succès dans les années 90, mais s’essouffle au début des années 2000 pour finalement disparaître en 2006. Sous l’impulsion d’une ancienne du groupe, celui-ci refait surface en 2010. Les fans sont quelque peu décontenancés par la nouvelle tournure du groupe. En général, on attend des idols qu’elles se cantonnent à des sujets plutôt superficiels : l’amour, l’amitié, les petits animaux mignons, les pâtisseries, etc. Alors quand en 2011 les fillettes en jupe plissée de SKI sortent un brûlot sur la catastrophe nucléaire de Fukushima, tout le monde est un peu pris de court. Le clip (ici sous-titré en français) vaut le détour.

En 2011, SKI est censé faire son grand retour sur la scène du Fuji Rock, le plus gros festival du Japon. Toutefois, suite à leur dernière chanson, certains sponsors menacent de se retirer et le comité d’organisation du festival prend la décision d’annuler le concert. Depuis le groupe rencontre de nombreuses difficultés à se produire sur de grandes scènes. Apparaître à la télévision est bien évidemment devenu tout aussi difficile. En revanche, SKI est devenu le premier groupe d’idols à se produire à l’occasion de manifestations et rassemblements anti-nucléaires.

uniforme

Le contexte politique au Japon depuis Fukushima est assez morose. Élu suite à la catastrophe, le PLD, parti conservateur et nationaliste, demeure au pouvoir malgré les affaires de corruption et son impopularité. La politique du premier ministre Abe Shinzo est critiquée en particulier sur deux points: la remise en route des centrales nucléaires japonaises et la modification de la constitution. La constitution japonaise, qui date d’après la deuxième guerre mondiale, stipule que le Japon n’a pas le droit de posséder une armée. Cependant Abe Shinzo, probablement inquiet des fréquentes tensions avec ses voisins chinois, coréens et russes, a bien l’intention de revenir sur ce point de la constitution, au grand bonheur des voisins en question. En plus des mouvements anti-nucléaires se font ainsi entendre des rassemblements pour la paix et contre la modification de la constitution.

Néanmoins la crise politique est profonde et le désintérêt pour les débats actuels fréquent chez les japonais. C’est dans le cadre d’un événement pour sensibiliser les jeunes aux questions de société que SKI s’est produit le 13 juin 2015. Avec la délicatesse qui le caractérise désormais, le groupe a ouvertement pointé du doigt le parti de Abe Shinzo, précisant qu’il est « la source des problèmes du Japon ». Sans que cela ne surprenne vraiment grand monde, la mairie a immédiatement retiré son soutien à l’événement, provoquant son annulation. Néanmoins, les fans de SKI ne se font pas de soucis, ils savent que leur groupe préféré trouvera toujours de nouvelles tribunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s